Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Chroniques de Saint-Rémy l'Honoré

Tout ce qui tourne autour de Saint-Rémy l'Honoré : vie associative, vie locale, les échos du conseil municipal, tout tout .... sur notre village... sans oublier l'agenda local, vu par un saint-rémois, conseiller municipal


Accord « discret » du maire pour l’abattage de chênes sur le territoire communal, en forêt des Hautes-Bruyères

Publié par vivre a st-remy l'honoré (yvelines) sur 8 Mars 2012, 11:18am

Catégories : #Forêt, Bois

En forêt des Hautes-Bruyères, un abattage ponctuels d’arbres va commencer dans les jours à venir, notamment sur le territoire communal.

 

Le Bois des Hautes-Bruyères, un site forestier de qualité, classé en ZNIEFF (zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique), en parti devenu  en 10 ans un parc privé d'élevage  pour sangliers (sce bulletin municipal 2002-2003).

Des chemins et sentes communales publiques, du domaine privé de la commune de Saint-Rémy l'Honoré, desservent ces parcelles forestières privées, appartenant à plusieurs propriétaires.

 

Certains d'entre vous,  randonneurs, vététistes, coureurs à pieds, promeneurs ont signalé à l'association, que des arbres sont marqués d'un N°.

Après renseignements pris (en mairie), il s’avère que ces arbres seront abattus. Ces abattages font  parti d’un "plan de gestion forestier privé" (sce mairie), qui n'est aucunement communicable.

 

Propriété privée ou domaine communal privé, le marquage a été effectué, notamment, à la fontaine des Pères. Plusieurs arbres (2 ou 3) sont ainsi marqués, alors que la mairie est propriétaire de ceux-ci.

En effet, faute d'entretien par la commune, ils  ont poussé sur le chemin communal accédant à la fontaine, chemin d’une largeur comprise entre 14m et 16m en certains endroits.

 

Avant les vacances, l’association a rencontré monsieur le maire, qui a déclaré ne pas être au fait de cette information !!!

Toutefois lors de cet entretien, certains propos tenus par monsieur le Maire, ont démontré qu'il était avisé de ces abattages de chênes, qui présenteraient un risque. Ces arbres semblent en bon état.

 

Aujourd’hui, des interrogations  persistent.

Après la coupe, si elle était effectuée, ce bois sera-t-il vendu et à qui (usage cheminée, entreprise, ...) quels montants seront dégagés de cette vente, pour quelle destination ?

Y a-t-il eu accord entre le propriétaire forestier ou son représentant et la mairie, accord passé sous silence ?

S’agit-il tout simplement de bons procédés de voisinage, alors que Monsieur le maire a rappelé que ce même propriétaire a donné son accord pour la réfection des chemins, de la Fontaine et de rétrocessions ?

Ces questions (comme de nombreuses autres) sont restées sans réponses, pourquoi ?

 

10 ans de tumultes avec des paysages naturels défigurés :

Si le bois des Hautes-Bruyères, "a été protégé", par l'ancienne maire de St-Rémy, durant ses 30 ans de mandature, 2001, aura été l'année où tout aura basculé avec l'équipe en place  

  • Fermeture des chemins en 2002, avec de ponts canadien et de portails, pour sécuriser un parc de chasse, 
  • Pose d'une clôture sans l'accord des propriétaires, déplacé en partie, aux limites de la propriété,
  • Condamnation d'un chemin public avec accord du maire,
  • Construction de plateformes pour le stockage du bois abattu,  avec des remblais constitués de mélanges douteux,
  • Entretien du petit étang avec  l'évacuation de boues : où ?
  • Déforestation systématique de parcelles notamment en bordure des hautes Bruyères (RD33),
  • Dépôts  de camions de terre « argileux » recouvrant  des parcelles forestières (notamment en bordure du RD33 pour le pklus visible), empêchant une régénération naturelle de la forêt (des accords existeraient pour d'autres sites de ce bois),
  • Sans parler des dégâts occasionnés dans nos chemins, labourés par les « légions de sangliers quis eraient plus de 250 (sce mairie)», les rendant parfois difficilement praticable (les compagnies d'animaux  arrachent tout, notamment les bornages qui ont depuis disparus)
  • maintenant la justification de l’abattage de certains arbres, qui présenteraient un danger notamment à la fontaine des Pères. En certains endroits, en bordure de chemins, certains arbres penchés présentent un risque réel (ceux-ci ne sont pas dénoncés)

 

11 ans à utiliser l'image verte sur la forme, 11 ans de laxisme pour un bois de 280 ha défiguré et dévasté sur le fond.

Si en 11 ans,  le classement de la forêt de Rambouillet et l'adhésion au PNR de Chevreuse sont de belles images "vertes" utilisées par ce conseil municipal, on remarque que l'entité du "Bois des Hautes bruyères" pourtant classée comme  zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (zone bénéficiant de 2 types de classement), a été totalement délaissée.

 

Un courrier sera adressé en mairie au conseil municipal, et sera mis en ligne.


Prochainement photos, détails, courriers (restés sans réponses), nos anciens dossiers en ligne sur ce "Bois délaissé".

 

(post complété le 9 mars à 8h30)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents